Activité  avril 2019

Ce deuxième billet sur les Marchés OTC traite des volumes moyens échangés sur ces marchés : c’est tout simplement du délire.

Ce billet va donc nous permettre de comprendre toute la mécanique de ces statistiques ayant des bases de saisie totalement différentes :

  • Valorisations en Notional Values (valeurs faciales)
  • Valorisation en Gross Markets Values (valeurs brutes)
  • Valorisations en Net-Net Basis (valeurs résiduelles nettes)

A première vue, nous avons vu dans la Partie I et Graphique I que les volumes échangés sur le Marché des Changes étaient dérisoires par rapport à ceux échangés sur le Marché des Taux.

La compréhension devient plus difficile lorsque l’on compare ce Graphique I avec le Graphique II de la Partie I : les valeurs brutes ont fondu comme neige au soleil.

Grâce à cette nouvelle analyse des flux en avril (tous les trois ans), nous découvrons la Valeur Net-Net Basis qui nous permet de bien comprendre que ces marchés des taux, des changes et des options sont parfaitement symétriques.

Autrement dit, le néo-libéralisme se sert du marché des changes pour faire voltiger des milliers de milliards de dollars (équivalents dollars) de liquidités dans le seul but de mettre en concurrence les Etats, les entreprises et les salariés.

Comme ce travail n’avait pas été terminé, je le reprendrai sous d’autres formes dans cette rubrique :

COMPRENDRE LE MONDE DE LA MONNAIE ET DU SYSTÈME MONÉTAIRE INTERNATIONAL