Partie II : la Bourse.

La Bourse est le premier Marché Financier que pratiquement 80% des adultes dans le monde identifient comme « le » Marché Financier, le seul qu’ils connaissent.

Mais que ce soit en Zone Euro ou ailleurs dans les grandes zones monétaires, « la Bourse » est pourtant le marché le plus petit.

En effet, ce « marché des actions cotées » ne recense pas toutes les formes de capitalisation puisqu’il existe toute une panoplie de formes juridiques, ouvertes et fermées, qui permettent de « dominer » le monde économique et le monde financier.

Par contre, derrière ce Marché Boursier (actions cotées) de la Zone Euro, il y a en fait deux marchés : « le Marché Primaire » et « le Marché Secondaire ».

Comme vous allez le constater, le Marché Secondaire peut varier du simple au double, ou vice versa. « La Bourse » ressemble à un panier de crabes : dès les premières secousses, les petits crabes sont éjectés. En finale, il ne reste qu’un millier de gros détenteurs d’actions dans le monde.

Pour pouvoir lancer de nouvelles émissions sur le Marché Primaire, il faut obligatoirement faire appel aux banques qui désignent un « chef de file ».

Ce chef de file est un banquier d’affaires très discret (ou la structure spécialisée d’une banque TOP-10).

Son rôle est de fixer des quotas de prévente d’une nouvelle action pour chaque banque participante, et de déterminer à l’avance les fourchettes de  cours de lancement, hautes ou basses suivant l’évolution du marché, hautes ou basses suivant le cours des actions existantes.

Bien sûr, le chef de file prévoit les commissions ultra-confortables que les banques partenaires se répartiront : généralement entre 5% et 8% des «collectes ».

Vous allez le  constater, ce marché primaire est très nettement contre-productif (insuffisant et trop cher) : c’est contre ce système des « banquiers d’affaires cupides » et peu enthousiastes que les Américains ont créé de nouveaux marchés de gré à gré dont le plus spectaculaire est le marché des « crypto-actifs » qui ne sont en aucun cas des « monnaies » (même pas le Bitcoin).

Nous reviendrons progressivement sur tous ces concepts et nouveautés : un travail gigantesque des concepts et des chiffrages nous attend.